Les Écrans du Tout-Monde – Autour de Sony Labou Tansi

L’Institut du Tout-Monde poursuit au TOMA son cycle Poétiques de Résistance.

Sony Labou Tansi, Je ne suis pas à développer mais à prendre ou à laisser

Né en 1947 au Congo, décédé le 14 juin 1995 à Brazzaville. L’écriture de Sony Labou Tansi ne s’apparente à aucun style connu, bouleverse la syntaxe, le vocabulaire et les normes linguistiques. Il a parlé « de l’absurdité de l’absurde », inauguré « l’absurdité du désespoir ».

- Extraits de Diogène à Brazzaville, documentaire de Léandre-Alain Baker et Ferdinand Batsimba

- Le Point virgule mise en scène et interprété par Jean Felhyt Kimbirima. « Le commandant Zenouka est appelé à diriger le peloton de la mort qui a la mission de supprimer son frère d’armes, le colonel Adinonso. »

- Rencontre avec Patrice Yengo, anthropologue, chercheur associé à l’Institut des mondes africains de l’EHESS et Nicolas Martin-Granel, rédacteur en chef des Études Littéraires Africaines et chercheur associé à l’ITEM-ENS-CNRS dans l’équipe Congo / Manuscrits Francophones.

À la une | Actualité | Événement | Hommage | Lecture | Les événements 2018 | Performance | Programmation | Programmation TOMA 2018 | Projection | TOMA 2018 |

Les commentaires sont fermés.

16 juillet - 10h
Sony Labou Tansi_Visuel site
(accueil café à 9h45)

 

Projections / Rencontres

 

Les Écrans du Tout-Monde – Poétiques de résistance

 

En partenariat avec l’Institut du Tout-Monde

 

 

Tarif unique 6€

Billetterie