Pawòl a Kò Pawòl a Ka (Parole du corps, parole du tambour Ka)

Pawòl a kò pawòl a ka est un parcours initiatique de l’ombre vers la lumière. Tel le Ti Jean l’Horizon des contes antillais, un homme traverse divers obstacles. Sa quête : être debout entre terre et ciel, accueillir les traces héritées des ancêtres en déblayant et balisant son chemin. Max Diakok est un chorégraphe contemporain qui s’inspire de l’univers et de la gestuelle du Gwoka guadeloupéen.

 

Convaincu du caractère vivant de la tradition et de son irréductibilité à un folklore figé, Max Diakok explore depuis plus de 15 ans une danse contemporaine qu’il a appelé Agoubaka. Il n’a de cesse de décliner cette parole ancestrale du Gwoka* dans ses diverses facettes et de détourner ses fondamentaux pour créer de nouvelles formes, de nouvelles énergies.

Gwoka est un terme utilisé en Guadeloupe afin de désigner à la fois un ensemble de danses et une musique à base de percussions et de chants se déclinant sur 7 rythmes, hérité de l’esclavage.


 

Danse | exp | Spectacles | TOMA 2013 |

Les commentaires sont fermés.

12h10
Pawol web
Du 17 au 21 juillet

Chorégraphie Max Diakok

Avec Max Diakok, Dominique Tauliaut et Bago Balthazar

Costumes Claire Risterrucci et William Bobongo

Photo © Olga Schanen

 

Soutiens Ministère de l’Outre-mer, CND – prêt de studio, Spedidam, Arcadi / Plateaux solidaires, Mairie de Paris, Ville de Saint-Denis

 

Durée 30 min

Tarif 15€ / 10€

Accès billetterie: