Projet

En incluant les créateurs d’outre-mer dans le concert culturel national, l’enjeu est de permettre que l’identité culturelle soit reconnue comme un élément de la richesse culturelle de la France d’aujourd’hui, et non comme un motif d’exclusion explicite ou implicite.
L’autre enjeu est de susciter chez les populations ultra-marines des Dom et de France, un nouvel esprit d’appartenance et donc tout naturellement de citoyenneté active.

En 1997, Greg Germain Président de l’Association CINéDOM+, et Marie-Pierre Bousquet, directrice de la Société de Production Axe Sud, décident ensemble une initiative citoyenne orientée vers le Spectacle Vivant, destinée à faciliter la connaissance et la diffusion des spectacles produits en Outre-Mer et dans la Diaspora. Ils rencontrent Mme Marie-Josée Roig, Maire d’Avignon et lui présentent leur projet: utiliser pendant le festival un lieu permettant d’accueillir les créateurs de ces régions ultra-périphériques.

Le TOMA (Théâtres d’Outre-Mer en Avignon) est créé au festival 1998. En Décembre 2000, une convention pérenne est signée.

Le lieu est appelé à devenir un véritable Centre de Ressources pour l’outre-mer, avec possibilité de résidence de création en mai/juin du spectacle présenté au festival en Juillet. Dans un vrai souci de maillage culturel interrégional, des ateliers composés d’acteurs professionnels, semi-professionnels ou amateurs de PACA seront constitués autour des spectacles créés pendant ces résidences. Ce spectacle  » régional  » pourra être joué à la Chapelle (hors festival) et dans les quartiers.

Devenu un véritable In dans le festival off, le TOMA :

• Permet aux artistes, de rencontrer dans un lieu d’échange et de libre expression, d’autres artistes partageant les mêmes problématiques.
• Fait connaître la diversité des théâtres de langue française et crée des liens par la confrontation et l’exigence des regards croisés.
• Instaure parmi les opérateurs du Théâtre dans l’hexagone une réelle prise en compte des compagnies de l’Outre-Mer en les intégrant aux circuits de diffusion nationaux.
• Impulse un maillage culturel interrégional.

 

 

Les commentaires sont fermés.