#ETOMA20
Thématiques
JUIL
3
parole-femme

vendredi 3 juillet 2020

Le théâtre peut être l’espace d’une prise de parole qui ne trouve pas facilement sa place dans la société, mais que la scène autorise grâce au pouvoir du simulacre. C’est ainsi que la scène contemporaine avec des dispositifs et des protocoles divers se fait tribune pour les femmes qui peuvent alors libérer leur parole et témoigner de leur condition, de leur aliénation, sociale, raciale, religieuses… Ces aliénations ancestrales qui perdurent dans la société moderne et que l’on refuse de regarder en face, le théâtre a le pouvoir de les exhiber et peut-être de les vaincre.

JUIL
4
planete

Samedi 4 juillet 2020

Tragédie des temps modernes, la catastrophe climatique qui menace notre planète est un enjeu de société dont le théâtre, art du rassemblement, s’est saisi pour faire entendre la voix de la nature et travailler à une prise de conscience collective qui n’exclut pas poésie et beauté.

JUIL
5
famille

Dimanche 5 juillet 2020

Espace du secret, des tensions, des jalousies, la famille se fait aussi bien étreinte que déni, amour et désamour et c’est au cœur de la famille que se jouent comédies, drames et tragédies, que s’exacerbent les passions dans l’éprouvette du théâtre pour le rire ou les larmes.

JUIL
6
geste-marron

Lundi 6 juillet 2020

Partout où l’esclavage a sévi, aux Amériques, dans la Caraïbe ou à l’île de la Réunion, les esclaves ont marronné. Ils se sont enfoncés dans la forêt, dans les mornes et ont tenté de reconstruire leur monde perdu. Mais marronner, c’est aussi déployer des stratégies de résistance sur la plantation, c’est un geste de salut fait de création qui puise dans les ressources de l’art et de la musique. C’est créer dans un temps et un espace dérobé, c’est inventer une liberté en territoire dominé.

JUIL
7
rdvaudela

Mardi 7 juillet 2020

La tradition orale des cultures créoles est pétrie d’histoires surnaturelles, qui convoquent le monde des génies et entretiennent avec l’au-delà une relation magique qui trouve toute sa force au théâtre dont la vocation est bien de rendre visible l’invisible.

JUIL
8
impossiblesrencontres

Mercredi 8 juillet 2020

Le pas de deux au théâtre est un enjeu dramaturgique qui peut connaître toutes sortes de variations : le mari et l’amant, un homme une femme, deux amis d’enfance… dans un ascenseur, sur un banc ou sur la route. Autant de précipités dramatiques qui reposent sur la situation, les rebondissements du dialogue et l’énergie de la rencontre impossible. Un défi que relèvent allègrement les écritures contemporaines d’Afrique et des diasporas.

JUIL
9
banlieue

Jeudi 9 juillet 2020

Chômage, immigration, drogue, colère, insécurité, pauvreté, radicalisation… définissent facilement la banlieue dans les médias, mais que connaît-on de sa culture, de sa créativité, de sa vitalité, de ses espoirs et de ses doutes. Que connaît-on de ceux et celles que certains voient comme des « sauvageons » qui n’auraient que le hip-hop comme ambassadeur ? Quelles sont leurs histoires ?

JUIL
10
masques

vendredi 10 juillet 2020

Affaire de corps, d’énergie et de plasticité, le théâtre convoque toutes sortes d’artifices pour créer l’illusion. Cette journée est une invitation à traverser quelques traditions scéniques, de la marionnette à la pantomime, en passant par le masque et le costume.

JUIL
11
penseenoire

Samedi 11 juillet 2020

Rendez-vous avec la pensée et l’engagement politique de grandes figures intellectuelles du monde noir de Léon Gontran Damas à Maryse Condé en passant par Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Édouard Glissant.

JUIL
12
amour

Dimanche 12 juillet 2020

Les amours impossibles qui conduisent à la mort est un thème éternel au théâtre quels que soient les territoires.

JUIL
13
venus

Lundi 13 juillet 2020

Saarjie Baartman qui est passée à la postérité sous le nom de la Vénus hottentote est devenue une icône emblématique de « l’éroticolonie », de ce regard colonial qui a enfermé les Africains dans leur corps et dans la couleur de leur peau. Cette icône hante avec force la création afro-contemporaine de l’africaine américaine Suzan-Lori Parks à la Martiniquaise Rebecca Chaillon, en passant par le franco-ivoirien Koffi Kwahulé ou la Guadeloupéenne Chantal Loïal.

JUIL
14
memoires

Mardi 14 juillet 2020

Assumer le terrible héritage de l’histoire coloniale et le dépasser, c’est se confronter ensemble au prisme des points de vue et des récits, c’est reconstituer le miroir brisé des mémoires.

JUIL
15
parole-femme

mercredi 15 juillet 2020

Le théâtre peut être l’espace d’une prise de parole qui ne trouve pas facilement sa place dans la société, mais que la scène autorise grâce au pouvoir du simulacre. C’est ainsi que la scène contemporaine avec des dispositifs et des protocoles divers se fait tribune pour les femmes qui peuvent alors libérer leur parole et témoigner de leur condition, de leur aliénation, sociale, raciale, religieuses… Ces aliénations ancestrales qui perdurent dans la société moderne et que l’on refuse de regarder en face, le théâtre a le pouvoir de les exhiber et peut-être de les vaincre.

JUIL
16
planete

jeudi 16 juillet 2020

Tragédie des temps modernes, la catastrophe climatique qui menace notre planète est un enjeu de société dont le théâtre, art du rassemblement, s’est saisi pour faire entendre la voix de la nature et travailler à une prise de conscience collective qui n’exclut pas poésie et beauté.

JUIL
17
famille

Vendredi 17 juillet 2020

Espace du secret, des tensions, des jalousies, la famille se fait aussi bien étreinte que déni, amour et désamour et c’est au cœur de la famille que se jouent comédies, drames et tragédies, que s’exacerbent les passions dans l’éprouvette du théâtre pour le rire ou les larmes.

JUIL
18
geste-marron

samedi 18 juillet 2020

Partout où l’esclavage a sévi, aux Amériques, dans la Caraïbe ou à l’île de la Réunion, les esclaves ont marronné. Ils se sont enfoncés dans la forêt, dans les mornes et ont tenté de reconstruire leur monde perdu. Mais marronner, c’est aussi déployer des stratégies de résistance sur la plantation, c’est un geste de salut fait de création qui puise dans les ressources de l’art et de la musique. C’est créer dans un temps et un espace dérobé, c’est inventer une liberté en territoire dominé.

JUIL
19
rdvaudela

dimanche 19 juillet 2020

La tradition orale des cultures créoles est pétrie d’histoires surnaturelles, qui convoquent le monde des génies et entretiennent avec l’au-delà une relation magique qui trouve toute sa force au théâtre dont la vocation est bien de rendre visible l’invisible.

JUIL
20
impossiblesrencontres

lundi 20 juillet 2020

Le pas de deux au théâtre est un enjeu dramaturgique qui peut connaître toutes sortes de variations : le mari et l’amant, un homme une femme, deux amis d’enfance… dans un ascenseur, sur un banc ou sur la route. Autant de précipités dramatiques qui reposent sur la situation, les rebondissements du dialogue et l’énergie de la rencontre impossible. Un défi que relèvent allègrement les écritures contemporaines d’Afrique et des diasporas.

JUIL
21
banlieue

mardi 21 juillet 2020

Chômage, immigration, drogue, colère, insécurité, pauvreté, radicalisation… définissent facilement la banlieue dans les médias, mais que connaît-on de sa culture, de sa créativité, de sa vitalité, de ses espoirs et de ses doutes. Que connaît-on de ceux et celles que certains voient comme des « sauvageons » qui n’auraient que le hip-hop comme ambassadeur ? Quelles sont leurs histoires ?

JUIL
22
masques

mercredi 22 juillet 2020

Affaire de corps, d’énergie et de plasticité, le théâtre convoque toutes sortes d’artifices pour créer l’illusion. Cette journée est une invitation à traverser quelques traditions scéniques, de la marionnette à la pantomime, en passant par le masque et le costume.

JUIL
23
penseenoire

jeudi 23 juillet 2020

Rendez-vous avec la pensée et l’engagement politique de grandes figures intellectuelles du monde noir de Léon Gontran Damas à Maryse Condé en passant par Aimé Césaire, Léopold Sédar Senghor, Édouard Glissant.

JUIL
24
amour

vendredi 24 juillet 2020

Les amours impossibles qui conduisent à la mort est un thème éternel au théâtre quels que soient les territoires.

JUIL
25
venus

samedi 25 juillet 2020

Saarjie Baartman qui est passée à la postérité sous le nom de la Vénus hottentote est devenue une icône emblématique de « l’éroticolonie », de ce regard colonial qui a enfermé les Africains dans leur corps et dans la couleur de leur peau. Cette icône hante avec force la création afro-contemporaine de l’africaine américaine Suzan-Lori Parks à la Martiniquaise Rebecca Chaillon, en passant par le franco-ivoirien Koffi Kwahulé ou la Guadeloupéenne Chantal Loïal.

JUIL
26
memoires

dimanche 26 juillet 2020

Assumer le terrible héritage de l’histoire coloniale et le dépasser, c’est se confronter ensemble au prisme des points de vue et des récits, c’est reconstituer le miroir brisé des mémoires.