Malaïka Dotou Sankofa

Lauréats du Grand Prix Léopold Sédar Senghor de la 13e Biennale d’Art de Dakar

La série photographique « Malaïka Dotou Sankofa » a été réalisée par Laeïla Adjovi et Loïc Hoquet dans l’ancien Palais de Justice de Dakar. Le titre mêle plusieurs langues africaines pour nommer une créature métaphorique et imaginaire incarnée par la danseuse Marie-Agnès Gomis. « Malaïka » en swahili signifie ange, « Dotou » en fon, signifie « rester déterminé », Sankofa est un symbole adrinka, l’écriture idéographique des Akans au Ghana, qui représente un oiseau la tête tournée en arrière déposant un œuf sur son dos, et qui symbolise l’importance d’apprendre du passé.

Laeïla Adjovi et Loïc Hoquet interrogent le mythe médiatique contemporain d’une « Afrique émergente », et nous rappellent que le destin du Continent est entre les mains de ceux qui s’élèvent selon leurs propres règles quels que soient les obstacles.

Franco-béninoise diplômée en sciences politiques et en journalisme, Laeïla Adjovi est une artiste autodidacte, adepte d’une photographie qui crée du lien entre les couches sociales, entre les cultures et entre les mondes. Ses thèmes de prédilection touchent l’identité et l’hybridité, les droits des femmes, et le patrimoine culturel africain. Reporter, photographe et plasticienne, elle est basée à Dakar depuis 2010. Ces dernières années, ses travaux photographiques ont été exposés en France, au Bénin, au Maroc, au Sénégal, en Afrique du Sud et en Ethiopie.

Loïc Hoquet est né à Fontainebleau en 1985. Après des études supérieures d’audiovisuel à l’EMC de Paris–Malakoff, il intègre très vite les théâtres nationaux et salles de spectacle tel l’Auditorium du Louvre comme régisseur lumière. Passionné d’arts visuels, il se forme en parallèle au métier de photographe et aux techniques du film documentaire. Depuis cinq ans, il vit et travaille comme directeur de photographie indépendant entre l’Europe et l’Afrique de l’Ouest.

 

À la une | Actualité | Événement | Exposition | Les événements 2018 | Programmation | Programmation TOMA 2018 | TOMA 2018 |

Les commentaires sont fermés.

Exposition
Malaika
Du 6 au 28 juillet

Entrée libre

 

De 12h30 à 20h00

 

À la Petite Chapelle – en face du Théâtre 

60 rue des Lices

 

Production