Partager sur facebook
Partager sur twitter
Darwich phEricLegrand34

Juillet

Relâches le 15 et 22 juillet

15h15

- 1h10 -

16/11 €

Darwich, deux textes

Darwich, deux textes
Discours de l’Indien rouge / Une mémoire pour l’oubli

De Mahmoud Darwich
Mise en scène, scénographie Mohamed Rouabhi
Avec Mohamed Rouabhi
Lumière Nathalie Lerat
Langue des signes Béatrice Blondeau
Avec la voix de Claire Lasne
Photo Eric Legrand

Soutiens DRAC d’Ile de France, Ministère de la Culture et de la Communication

 

Mohamed Rouabhi est un artiste entier, sans concession. Un infatigable travailleur, un homme qui s’engage. Sa rencontre avec Darwich et ses textes ne pouvait donner jour qu’à un spectacle simple et bouleversant. On partage l’exil du vieux Sioux, on est happés par l’odeur du café que prépare le poète alors que les avions bombardiers tournoient au-dessus de Beyrouth-ouest…

La pièce

« J’avais rencontré Mahmoud à de nombreuses reprises, à Paris mais principalement à Ramallah. Je savais son aversion pour les cérémonies, les protocoles, les hommages en tout genre. Je connaissais son amour du verbe, sa passion démesurée pour la musique des mots. Et la musique. Et les mots. J’aimais à l’infini sa poignante solitude. Celle du matin. Celle de la nuit. Celle du café. Alors j’ai attendu d’en avoir fini avec les souvenirs du poète. Fini avec les paroles. J’ai attendu la fin de tout cela. J’ai attendu d’en avoir fini avec la mort du poète. Pour enfin recommencer à lire le poète. Avec, comme une première fois, ce sentiment de beauté aveuglante mêlée à de la cendre encore chaude. »

Cie Les Acharnés-Mohamed Rouabhi

Depuis 19 ans, à travers 20 spectacles, la compagnie de Mohamed Rouabhi s’est imposée avec un discours sans équivoque sur l’état du monde et de notre société. Un théâtre de texte qui dans une liberté de formes questionne sans détour notre histoire immédiate.

« Ô maître des Blancs, où emportes-tu mon peuple et le tien ? »