Partager sur facebook
Partager sur twitter
ave cesaire

La pensée noire, La pensée noire (Replay)

Diffusion : TV

Début : 07/11/2020

Les Escales de TOMA TV

Solitude

D’après André Schwarz-Bart
Mise en scène : Fani Carenco
Réalisation : Greg Germain
2016 – 70mn – Français
Avec Marie-Noëlle Eusèbe, Laure Guire, Laurent Manzoni
Adaptation et mise en scène : Fani Carenco
Assistante à la mise en scène : Lili Sagit
Scénographie : Fani Carenco, Nicolas Natarianni, Christophe Charamond
Création lumières : Nicolas Natarianni
Création son : Nicolas Natarianni et Thibault Lamy
Création vidéo : Thibault Lamy

Production Axe Sud
Coproduction Compagnie La Grande Horloge
Soutien CNC
D’après La Mulâtresse Solitude d’André Schwarz-Bart © 1972, Editions du Seuil et Points

Solitude est une femme de légende. Enfant née du viol d’une esclave par un marin pendant la traversée qui la déportait aux Antilles, elle voit en 1794 l’abolition de l’esclavage, puis son rétablissement par Napoléon en 1802.

Elle entrera alors en lutte aux côtés des insurgés… Une femme pour toutes les femmes, pour toutes les luttes. La pièce est un diptyque : l’Afrique de Bayangumay, la mère, puis la Guadeloupe de sa fille. Subir, puis réagir.
Trois comédiens portent le récit de ce destin exceptionnel. Par son adaptation du roman, Fani Carenco révèle l’intemporalité de la révolte, met en question la mémoire des hommes et la facilité de l’oubli.

Ave Césaire

De et mis en scène par Marc Alexandre Oho Bambe
Réalisation : François Caudal
2013 – 60mn – Français
Chant lyrique : Fabrice Di Falco
Slam Poésie : Capitaine Alexandre
Slam : Manalone
Guitare / Oud Christophe Issélée
Hang / Percussions Rémy Castelain
Piano Florent Hu
Lumière Albert Morisseau Leroy
Décor et costumes Fred Ebami et Marc Alexandre Oho Bambe

Photos DR
Production Axe Sud
Coproduction France Ô, Collectif On A Slamé Sur La Lune
Soutien CNC

Filmé à la Chapelle du Verbe Incarné – Avignon – Direction Greg Germain et Marie-Pierre Bousquet

Ave Césaire est une adaptation du recueil de textes Afriques Diaspora Négritude de Marc Alexandre Oho Bambe, qui flirte entre slam, poésie, théâtre et musique. C’est un cri nègre et un manifeste contre l’oubli qui invite à la rencontre des mondes, et à une réflexion sur la transversalité des mémoires et l’héritage.
C’est un hommage aussi, à Aimé Césaire dont la parole incandescente, symbolise la respiration de l’homme debout.

Fabrice di Falco, une voix lyrique au-delà des mers

Réalisé par Julien Faustino
Sur une idée originale de Marie-Pierre Bousquet
Dramaturgie : Margaux Eskenazi
Textes de Fabrice di FalcoetMargaux Eskenazi
2019 – 60mn – Français
Avec le Di Falco Quartet : Fabrice di Falco contre-ténor, Jonathan Goyvaertz piano, Julien Leleu contrebasse, Aurélien Pasquet batterie

Musicien invité Max Cilla flûte des Mornes
Directeur de la photographie Raphaël Pannier
Ingénieur du son et mixeur Arnaud Gosselin
Cheffe monteuse : Olivia Chiché
Production Marie-Pierre Bousquet – Axe Sud Production
Coproduction Association les Contres Courants

De lettre en lettre, de vocalise en vocalise, le sopraniste Fabrice di Falco que l’on surnomme le « Farinelli créole » réalise une grande fresque musicale et poétique allant de l’opéra à la biguine, en passant par le blues et le jazz.

Accompagné de son contrebassiste Julien Leleu, de Jonathan Goyvaertz au piano, d’Aurélien Pasquet à la batterie et du flûtiste traditionnel Max Cilla, l’artiste revisite des chefs d’œuvre de la musique universelle avec une sensibilité à fleur de peau. De Vivaldi à Pergolèse en passant par le Chevalier de Saint-Georges, Mozart, Joplin, Barbara Hendricks, Gershwin, Cole Porter, Edith Lefel, Jenny Alpha, Fabrice di Falco s’inspire des plus grands.

Ce chanteur à la voix de castrat nous invite en musique dans la Martinique d’Antan, nous raconte l’histoire de l’éruption de la Montagne Pelée, les souvenirs de ces vieilles pierres rescapées du magma, un récit historique et poétique qui nous conduit vers ses propres souvenirs… Ce film raconte la métamorphose d’un jeune homme surdoué que la musique a transformé en artiste accompli, en ambassadeur de l’opéra, en messager des traditions et cultures créoles, en défenseur déterminé de ces voix si belles et uniques qui viennent d’Outre-mer.