Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur facebook
Partager sur twitter
phototele-1262491_1

Les écrans du Tout-Monde #1 Fanon, trajectoire d’un révolté

documentaire d’Audrey Maurion et Mathieu Glissant (52’)
Introduction de la projection par Sylvie Glissant et Edwy Plenel en présence de Mathieu Glissant
Production Fanny Glissant, Gaël LeiblangÉLÉPHANT DOC

A lui seul, Frantz Fanon incarne toutes les problématiques de l’Histoire coloniale française. Résistant martiniquais, il s’engage, comme des millions de soldats coloniaux, dans l’Armée Libre par fidélité à la France et à l’idée de liberté qu’elle incarne pour lui. Écrivain, il participe au bouillonnement de la vie de Saint-Germain avec Césaire, Senghor ou encore Sartre, débattant sans relâche sur le destin des peuples colonisées. Médecin, il révolutionne la pratique de la psychiatrie allant chercher dans les rapports de domination des sociétés coloniales les fondements des pathologies de ses patients de Blida. Militant, il rassemble par son action et son histoire, les colères des peuples écrasés par des siècles d’oppression coloniale.
Mais au-delà de ce parcours exceptionnel qui rend sensible la permanence du colonialisme français des petites Antilles aux portes du désert Algérien, il laisse une œuvre incomparable qui lui vaut être aujourd’hui l’un des auteurs français les plus étudiés Outre-Atlantique.

Audrey Maurion est à la fois scénariste, monteuse et réalisatrice. Elle porte à son crédit le montage de plus de 50 films documentaires. Ses travaux ont essentiellement traité de questions égalitaires (« Tiananmen » pour Arte/PBS, «Pour l’amour du peuple » sélectionné à la Berlinale 2014 et primé à Milan, Taïwan et Copenhague etc.). Elle a su, à chaque fois, relever les défis liés à des sujets profonds et importants de l’histoire.
Mathieu Glissant, auteur, scénariste, et réalisateur, a travaillé de nombreuses fois sur le monde antillais (Napoléon et la Mémoire Antillaise, documentaire, RMN-GP & Fondation pour la mémoire de l’esclavage ; Brûlé Neige, 26’, court métrage de fiction aidé par le CNC et la Région Martinique ; La Créolisation du monde, 52’, Documentaire. Collection Empreintes, France 5). Pour ce documentaire original et ambitieux, le travail de Mathieu s’avère primordial.