Tropique du képone crédit Eloïse Legay

Tropique du képone

Tropique du Képone est une pièce de danse performative aux manières afrofuturistes. Partant du scandale du chlordécone et de ses conséquences sur les territoires de Martinique et de Guadeloupe, Marlène Myrtil et Myriam Soulanges soulignent l’urgence d’agir et la nécessité de sortir des ordres imposés. Il s’agit, pour les deux chorégraphes, de se projeter dans un avenir victorieux afin d’apporter aux luttes du passé et du présent, un mouvement de confiance et de guérison. Chargées d’un imaginaire tonique et insoumis, les deux artistes évoluent dans un espace de réciprocité, de fondu, de résistance, de reconstruction et de résilience au centre d’un dispositif scénographique marqué par des nuances de bleu. Bleu képone… Ou bleu barbare dans des soulèvements victorieux nourris par l’archive, le récit et la parole. Au-delà d’une réflexion écologique, cette fiction chorégraphique souligne des écritures de corps fragmentées, distendues et persistantes qui révèlent une mutation héroïque.

Compagnie Myriam SoulangesBack Art DiffusionCompagnie Kaméléonite
Chorégraphie et interprétation Myriam Soulanges et Marlène Myrtil
Dramaturgie Manon Worms
Conseil artistique, dramaturgie Michael Roch
Création lumière et scénographie Bia Kaysel
Création sonore Yann Cléry
Régie lumière Bia Kaysel et Myriam Adjallé (en alternance)
Costumes Stéphanie Vaillant

Production Compagnie Kaméléonite et Compagnie Myriam Soulanges
Coproductions CCN de Tours, Tropiques Atrium – Scène nationale de Martinique, CDCN Touka Danses – Guyane, Le Carreau du Temple – Paris
Soutiens Union européenne, Institut français, OCTA et APCA dans le cadre du projet-pilote Archipel.eu, DAC Guadeloupe, DAC Martinique, FEAC, Ministère des Outre-Mer, Département Guadeloupe, Collectivité Territoriale de Martinique, Groupe Caisse des Dépôts, SPEDIDAM, Théâtre Molière – Scène Nationale archipel de Thau-Sète, Villa Albertine
Résidences Centre culturel Robert Loyson – Le Moule, Terre d’Arts – Fort-de-France, Dans les Parages cie la Zouze, Centre national de la danse – Pantin, New York Live Arts, Atelier de Paris CDCN, Centre culturel Léo Malet – Mireval
Remerciements Fana Fraser, Célia Diop, Isabela Fernandes Santana, Collectif des ouvriers agricoles

Compagnie Kaméléonite – Marlène Myrtil 
D’une rive à l’autre, les rencontres et parcours auprès de chorégraphes et metteurs en scène de tous horizons ont nourri mon cheminement artistique. C’est en 1998 que j’ai créé la compagnie Kaméléonite, à ce jour, 17 pièces ont porté ma vision profonde, poétique et politique de l’espace Caraïbes. Mon travail s’enracine dans les champs d’exploration du patrimoine, de l’environnement, des fractures et résonances de notre société post coloniale dans un dialogue incessant avec la pluralité du monde.

Back Art Diffusion – Myriam Soulanges
En Guadeloupe, Myriam Soulanges développe ses projets artistiques depuis 2010. Son travail trouve ses empreintes dans son récit de vie et le témoignage fait partie d’un enjeu volontaire pour saisir la complexitédes identités et s’opposer au déni. Sensible aux inégalités sociales et à l’entrecroisement des oppressions, ses réflexions s’appuient sur les multiples formes de marginalités : culturelles, écologiques, sexuelles ; dont l’enjeu est de les rendre visibles.